Signer avec bébé : le concept

Bien avant de pouvoir parler, les bébés sont capables de s’exprimer, communiquer et manifester leurs besoins (vocalisations, babillages, regards, pleurs…). Puis ils utilisent des gestes, bien avant l’usage de la parole, reproduits par imitation (aurevoir, bravo, bisous…).

Vers 8-10 mois, l’enfant est en mesure de comprendre un certain nombre de mots, comment fait-il alors pour communiquer avec son entourage ? L’utilisation des signes répond à cette demande de communication et lui offre la possibilité, grâce à ses mains, de pouvoir s’exprimer.

Signer avec bébé : des bienfaits pour toute la famille

La communication gestuelle permet de tisser un lien particulier entre l’enfant et son entourage. Les signes sont donc bien plus qu’un outil pour communiquer.

Tous les parents qui signent avec leurs enfants soulignent la complicité supplémentaire qui s’est installée entre le parent et l’enfant communiquant par signe. La communication gestuelle, en favorisant la communication et la compréhension parents-enfants, renforce le lien familial et permet d’avoir une relation privilégiée avec son enfant.

Les signes permettent également de créer des liens entre les aînés et les plus petits. En effet, les aînés ont alors un moyen de communiquer avec leur petit (e) frère (sœur) et ils passent plus de temps ensemble. Cela limite la jalousie.

Quels sont les apports pour le bébé ?

Les signes permettent avant tout à l’enfant de se faire comprendre. L’enfant est capable, grâce aux signes de s’exprimer et de dire ce dont il a besoin. Cette facilité de communication limite les frustrations, les crises et l’énervement liées parfois au fait que l’on ne comprend pas toujours ce que veut l’enfant.

Les signes facilitent la compréhension du langage oral par leur aspect visuel. Ils sont aussi un moyen complémentaire pour l’enfant d’exprimer des émotions et de s’en libérer. Ils aident à la compréhension de concepts difficiles à saisir pour un enfant (gentil, plus tard, demain…).

Les chansons signées ont notamment la possibilité d’apaiser les enfants. Dès que les enfants s’énervent ou pleurent, le fait de chanter et de signer apaisent les enfants qui sont alors absorbés par cette activité.

Quand commencer à signer et jusqu’à quel âge ?

Vous pouvez commencer à signer pour votre bébé dès sa naissance ou vous pouvez vous y mettre beaucoup plus tard, tant que votre enfant n’arrive pas à s’exprime de manière intelligible.

Les parents qui commencent très tôt auront le temps de mettre en place les signes et bébé baignera dedans même s’il ne signera pas avant plusieurs mois.

Les parents qui viennent avec un bébé de plus de 9 mois ont le plaisir de voir leur bébé réagir aux signes plus rapidement.

Dans les 2 cas cela demande de la motivation et de la persévérance. Mais le bonheur du premier signe est inoubliable !

Les parents qui viennent avec un plus grand (13 mois et plus) ont souvent la joie de voir leur bébé signer dès le 1er atelier et de réagir aux comptines. Toutefois, à cet âge-là les bébés sont en pleine exploration et suivre l’atelier est parfois sportif.

Il n’y a donc pas d’âge idéal pour commencer, c’est une question de feeling et de motivation. L’effort de départ se transforme ensuite en plaisir partagé quand bébé commence à signer.

Quand bébé va-t-il signer ?

Votre enfant est en mesure de signer à peu près au moment où il commence à faire “au revoir” et à faire les marionnettes (environ 9 mois).
Pour pouvoir signer, bébé a besoin qu’on lui montre quelques signes très régulièrement, ceux qui font partie de son quotidien, et qu’il sera donc à même de reproduire rapidement.

Plus l’entourage de l’enfant sera impliqué, plus le bébé intégrera les signes rapidement. C’est pourquoi n’importe quelle personne de l’entourage proche de l’enfant peut participer aux ateliers : parents, grands-parents, fratrie, nounous, assistantes maternelles… L’idéal est que les 2 parents soient impliqués.

On estime qu’il faut en moyenne 2 mois de pratique pour que bébé ait le temps d’intégrer les signes. Néanmoins, ce délai n’est qu’indicatif.

Signer peut-il retarder l’arrivée du langage ?

Les signes sont là pour appuyer certains mots et sont toujours accompagnés du langage oral. Certaines études ont révélé que les signes permettraient à l’enfant d’avoir un vocabulaire plus large, des phrases plus longues et que les bébés signeurs se mettaient à parler plus tôt.

En 2000, Linda Acredolo et Susan Goodwyn, dans leur étude « the long term impact of symbolic gesturing during infancy on IQ at age 8 », ont souhaité voir si les enfants qui avaient utilisé les signes plus jeunes en gardaient des bénéfices et sur quels plans. La conclusion de cette étude est que les enfants ayant utilisé les signes ont en moyenne un QI supérieur de 12 points.